Electronic Limousine

Bienvenue sur ce petit blog s'adressant aux fans de musiques electroniques et indépendantes d'hier, aujourd'hui et demain. N'hésitez pas à laisser vos commentaires et faire découvrir des petits trésors cachés. Be yourself!

31 mars 2009

Natural Disaster

entertainment

  Il faut croire que le 3ème album est réellement une malédiction pour les artistes. Quatre ans après l'excellent "Odyssey" virage légèrement plus pop qui avait confirmé les talents de producteurs de Fischerspooner, véritables as de la bidouille électronique dans leur premier album "#1" sorti chez Gigolo; le duo revient pour un 3ème album "Entertainment" au contenu beaucoup moins réjouissant.

  La présence de "Danse en France" dans le tracklisting m'a déjà laissé quelque peu perplexe, je me suis dit "ça commence mal". L'album commence avec le premier single sorti chez Kitsuné :"The best revenge", un titre pop dans la continuité musicale de "Odyssey", agréable à écouter, moins trituré que les anciens titres, mais bien produit. "We are electric" commence avec un son digital bien caractéristique de leurs productions,puis arrivent des guitares saturées qui donnent un côté plus post-rock plannant au titre sans qu'il ne se passe réellement quelque chose. "Money can't dance" est long à démarrer et nous propose du Fischerspooner gentillet, sans surprise, assez fade, avec même un son rappelant "Emerge". Seule la fin du titre dénote un peu. "In a modern world" est terriblement ennuyeux, prévisible et plat. "Supply & demand" est assez agréable mais sans surprise. "Amuse bouche" est lourd et oppressant comme de l'indus pas très inspirée. A ce stade du disque on commence vraiment à se dire que rien ne va se passer, et on avance dans les titres, de façon desespérée à la recherche d'une quelconque surprise. "Infidels of the world unite" est plutôt intéressant, comparé au reste, du moins. "Door train home" est assez désabusé, tel l'auditeur qui prend conscience qu'il n'achètera pas forcément cet album. "Danse en France": no comment... "To the Moon": pfff non là, même plus envie d'écrire...

  Les Fischerspooner "s'écoutent" un peu sur ce disque et oublient la jouissance de l'auditeur. J'aimais le Fischerspooner qui pétillait, sautillait, explosait, surprenait, nous noyait sous une tonne de sons digitaux qui se mélangeaient de manière imprévisible. Ici l'effet de surprise est absent et c'est avec regret que j'ôte Fischerspooner de la catégorie "électronique excitante". "Entertainment" est formaté et globalement ennuyeux. Tout ça pour ça ! Alors non, c'est pas comme ça qu'on danse en France...

Fischerspooner - Entertainment, sortie le 04 mai

http://www.fischerspooner.com/
http://www.myspace.com/fischerspooner

Posté par Molokoid à 14:39 - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 mars 2009

Renaissance

Probablement le titre d'euro-trance qui m'a le plus marqué et qui me hante depuis des années. Produit par Felix Gauder (E-rotic, Missing Heart) et Nico Herz, GOD'S GROOVE a sorti plusieurs single et un album "Elements of Nature" qui est une référence du genre. Evidemment les mauvaises langues diront que ce titre a mal vieilli, mais il dégage une énergie forte, positive.

GOD'S GROOVE - Back to nature (1994)

Posté par Molokoid à 17:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 mars 2009

If i had a heart...

fever_ray

  Après avoir écouté le très bon dernier album de Royksopp, je me suis justement demandé ce que devenait Karin Dreijer de The Knife.
  Et bien voilà, elle s'est lancée dans un projet parallèle intitulé "Fever Ray", et qui sortira en France début avril. Évidemment il faut aimer la voix très étrange, quasi extra-terrestre de Karin pour apprécier ce nouveau projet qui a de nombreux points communs avec les productions expérimentales de The Knife, période "Silent Shout". On retrouve parfois la voix déformée de Karin pour ajouter un côté effrayant aux productions ou aux videoclips assez sombres.
  Et pour preuve ci-dessous, la vidéo du titre "When I grow up". Rien à voir avec le "When i grow up" des PCD, non non non, Karin c'est pas le genre à faire la pétasse en talons aiguilles en montant sur des voitures. Mais tu vois Mylène, Karin aussi elle a des pouvoirs magiques mais c'est pas pour autant qu'elle fait sa craneuse.

http://feverray.com/
http://www.myspace.com/feverray

Posté par Molokoid à 19:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 mars 2009

I'm in love with a robot

folder

ROYKSOPP - Junior - sortie le 23/03/09

  Quatre ans, c'est la durée précise que met ROYKSOPP pour sortir un album. Après le novateur "Melody A.M." en 2001, l'assez hétérogène "The understanding" en 2005, le duo norvégien revient avec un nouvel album "Junior".
  L'album commence avec "Happy up here" sorte de version chantée (par eux-mêmes) et un peu plus trash de "Eple" pour rappeler que c'est bien Royksopp que l'on écoute (je préfère nettement le remix de Boys Noize à l'originale). Dès les premières notes et les choeurs rétro futuristes de "The Girl and the robot", on sent qu'on va entendre quelque chose d'énorme. On entre dans un univers totalement différent avec des vocaux de notre suédoise préférée, Robyn ! (désolé September, je ne vais certainement pas pleurer pour toi). La construction et la mélodie du morceau sont assez difficiles à cerner, le titre donne un peu le tournis, on ne sait pas trop ou il va nous emmener, jusqu'à l'arrivée de cordes qui offrent une trajectoire à la fois effrayante et sublime. Enorme! Pour moi, la perle de l'album.
  "This must be it" c'est un peu un "Poor Leno", qui vole rapidement dans les nuages au lieu de faire de la luge, avec des vocaux de l'excellente Karin de The Knife (dont j'attend patiemment un nouveau disque), que l'on retrouve également sur "Tricky tricky" un titre beaucoup plus énervé et inquiétant avec une fin très digitale. "Royksopp forever" fait place à une jolie symphonie de violons et de pianos sur un beat trip hop pour une ambiance assez apocalyptique dans l'idée de "Royksopp's Night out" et qui pourrait egalement rappeler Fingathing mais en beaucoup moins minimaliste.
  Likke Li apporte un peu de douceur façon Emilie Simon, au rythme assez improbable de "Miss it so much". Anneli Drecker, dont les intonations rappellent un peu Goldfrapp, chante sur "You don't have a clue", sorte de prolongement de leur ancien titre "Remind me". Similitude vocale que l'on retrouve dans l'assez trituré mais hypnotique "True to life". Nos oreilles se reposent un peu avec l'instrumental apaisant et nostalgique de "Silver cruiser".

  "Junior" est un disque assez ovni, très riche en sons, tantôt chaotique, tantôt sublime et qui peut etre assez indigeste sur la longueur. Mais l'inspiration est là, même si "Junior" sonne parfois comme une relecture enrichie de leurs productions passées.

http://royksopp.com/

Myspace (tout l'album est écoutable):
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewProfile&friendID=352745480

Posté par Molokoid à 16:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]

04 mars 2009

Parce qu'on ne s'en lasse jamais...

Posté par Molokoid à 00:31 - Commentaires [11] - Permalien [#]

01 mars 2009

Suspicious Minds

kittin_hacker_two

Miss Kittin & The Hacker - Two

  Huit ans après le légendaire "First album" qui inspira de nombreux artistes pendant la période electroclash, après des albums solo assez personnels, Miss Kittin & The Hacker reviennent en duo pour un second album "Two".

  Dès le premier titre "The Womb" on peut voir que les carrières solo respectives des deux artistes ont fait évolué leurs compositions en duo. Miss Kittin chante et ne se contente plus de parler de la manière froide qui lui avait valu sa réputation. "The Womb" est un titre étrange pour ouvrir un album, avec des sons tantôt acides, tantôt industriels. Avec "1000 dreams" on retrouve le son typique de The hacker avec des nappes de synthé et une ligne de basse puissante. On s'imagine volontiers chanter le refrain de "Embrace" de Pnau par dessus. Mais c'est bien Caroline qui chante ou parfois chuchote comme dans son album "Batbox", pour un titre assez planant. Avec "Pppo" on est assez proche de l'ambiance froide type "ordinateur de l'espace" de Dopplereffekt, durant laquelle Kittin lance des mots, avec une voix parfois déformée de manière effrayante.
  "Party in my head" est tout simplement énorme, à la croisée des anciennes productions mélodiques de Vitalic, des ambiances retrofuturistes de Giorgio Moroder, et qui rappelle le très disco 80 "Happy hour" de Felix da Housecat, avec Caroline qui chante de façon assez inhabituelle. "Indulgence" est un titre plutôt indus et violent assez proche du groupe Adult. "Emotional interlude" est dans l'esprit du premier album de The Hacker, plannant et synthétique. "Suspicious mind" est instrumentalement plus proche du "First album", sauf que caroline chante désormais comme une star eightie type Valérie Dore et ses célèbres "The night" et "Get Closer", avec même une fin à la "I feel love": très bon! "Electronic city" est empreint d'une certaine nostalgie. "Ray Ban" est dansant et sombre avec une grosse ligne de basse et une ambiance un peu B.O.

  "Two" est un album moins homogène que "First", dans lequel les deux carrières solos semblent se rencontrer pour créer un univers au final plus expérimental. Fini les "We eat caviar and drink champagne", les "My girl friend is a stripper", Miss Kittin se débarasse définitivement de son statut de "Reine electroclash". Même s'il ne rencontrera surement pas le même succès que "First album", "Two" comporte tout de même quelques petites perles et devrait plaire à ceux qui avaient aimé "Batbox".

Miss Kittin & The Hacker - "Two", sortie le 23 mars

Posté par Molokoid à 15:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tideland

tideland

  L'affiche du film, assez "Tim Burton" m'avait fortement intrigué. "Tideland" est en réalité le dernier film en date de Terry Gilliam, responsable notamment de "Brazil" ou encore "Las vegas parano".
Tideland est à la fois déjanté et absurde, et poétique.
  L'histoire est celle d'une petite fille, Jeliza-Rose qui, à la mort par overdose de sa mère part s'installer dans une ferme complètement isolée avec son père, un vieu rocker heroïnomane obsédé par les vikings. Jeliza-Rose prépare ainsi des "vacances" (un fix) à son père, et s'invente un monde imaginaire, accompagnée de ses 4 têtes de poupées qu'elle met au bout des ses doigts et à qui elle attribue une personnalité. Quand elle s'évade dans son monde, tout devient une aventure, un défi. Elle finit par rencontrer Dickens, un jeune homme au quotient intellectuel d'un garçon de 10 ans, qui passe son temps dans son sous-marin au milieu des champs, à tenter de piéger le grand requin metallique de la voie ferrée. Jeliza-Rose rencontrera aussi la grande soeur de Dickens, Dell, qu'elle prend au départ pour un fantôme et qui est passionnée de thanatopraxie.
  Ce film m'a énormément plu, parfois fait rire tellement c'est absurde, parfois touché. La jeune actrice est vraiment talentueuse. On reconnait bien la patte de Terry Gilliam dans cet univers déjanté et hors norme.

Posté par Molokoid à 13:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Everlasting night ! (ah ça oui...)

danny_radio dannii_everlasting

Quelle coïncidence, j'ai justement reçu hier ces deux singles aux pochettes assez similaires. Sur le maxi cd de "Everlasting night" est présent un remix des Trouser Enthusiasts, disponible nulle part ailleurs.

Posté par Molokoid à 12:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2009

Dannii vs Danny

danniidanny

  Bien évidemment, en regardant ces plastiques de rêve, il est fort possible que votre curiosité s'oriente sur l'un ou l'autre, suivant votre sexualité. Peu importe, j'aime les deux, et cela ne signifie pas pour autant que je sois bisexuel. Alors revenons à nos moutons et surtout sur ces deux artistes frais (comme un yaourt, bon ok c'est nul) dont la principale vocation est de nous faire danser.

Dannii (Minogue):

dannii3

  Difficile de se faire un nom lorsque sa grande sœur est une star internationale de la pop. Et pourtant Dannii a un réel talent, notamment celui de s'être toujours entourée de très bons producteurs ou remixeurs.
  Dans ses débuts en 1990, le son est assez proche des productions de Madonna. Dannii signe pourtant quelques tubes comme "Baby love", "This is it", "Love and kisses" et "Success". Le succès commencera justement à arriver en 1997, lorsqu'elle sort l'excellent et innovant album "Girl" dont le côté expérimental me rappelle souvent l'effet de surprise de "Ray of light" de Madonna. De cet album seront extraits de bons singles comme "All I wanna do" ou "Disremembrance" accompagnés chacun d'une panoplie de remixes de très haute qualité, notamment par Trouser enthusiasts, Xenomania (qui produisent le prochain album des Pet shop boys). Le succes devient international (et s'arretera malheureusement là) avec l'album plus commercial "Neon Nights" dont sont extrait le célèbre "I begin to wonder", "Put the needle on it" ou encore "Who do you love now". Après un cd d'inédits intitulé "Unleashed", Dannii a sorti l'an dernier son dernier album très dansant "Club disco" d'ou sont extraits les singles "Perfection" avec les Soul Seekerz, "You won't forget about me" avec Flower Power, "So Under pressure", "He's the greatest dancer" et enfin "Touch me like that" avec Jason Nevins.
  La discographie de Dannii est réellement intéressante à posséder, notamment les rééditions 2Cd de "Girl" et "Neon Nights" qui comportent foule de titres ou remixes inédits, ou encore les maxi-cd qui démontrent l'enorme potentiel de chaque titre à inspirer de bons remixes. Et pour les fainéants, il existe un best of "The hits and beyond" avec un cd et un dvd reprenant l'intégrale des clips.

http://www.danniimusic.com/
http://www.dannii.com/
Clip de "Disremembrance" (1998): http://www.youtube.com/watch?v=7S83aTfQZzY
Clip de "You won't forget about me" (2004): http://www.youtube.com/watch?v=mfc2JpjXEG8

Danny (Saucedo):

danny5

  Ce petit nouveau, que m'a fait découvrir Madame, est un petit suédois (ben oui, vous avez pas vu sa coupe de cheveux?) plutôt mignon, révélé par une émission de télécrochet suédoise "Idol 2006".
  Après avoir sorti un premier album pop-dance "Heart Beats" en 2007, commercialisé également au Japon, Danny a sorti le 24 decembre dernier son deuxième album "Set your body free" avec une production impeccable, nettement plus orientée pour le dancefloor, et surtout terriblement addictive! Pourtant rien de vraiment exceptionnel dans les mélodies ou les paroles, mais chaque titre est un véritable tube à faire danser les collégiennes en manque de boy's band, ou les garçons sensibles comme moi, en manque de...euh...je m'égare! Retour à Danny! Pour l'instant 3 singles sont extraits de l'album: "Radio", "All on you" et l'excellent "If only you" en duo avec Therese (qui, pour le coup, a un physique facile). Sinon dans l'album on trouve de très bons titres comme "Need to know" qui parvient meme à me faire danser à 5h45, quand le réveil sonne, ou "Utopia" qui ressemble très étrangement à "Closer" de Ne-Yo, mais en mieux. Bref, tout l'album est très bon et donne envie de chanter les titres en dansant, comme un boy's band tout seul. Danny chante également dans un groupe beaucoup plus pop qui s'appelle E.M.D.
  C'est bien dommage que nos émissions de téléréalité ne nous revelent pas d'artistes dance comme Danny. Car en dehors de Christophe Willem et Cindy Sander (euh...oups), la plupart des "vainqueurs" sortent peu de l'ordinaire.

http://www.danny.nu/
http://www.myspace.com/dannysaucedomusic
Clip de "Radio": http://www.youtube.com/watch?v=c8rGPVh-rF8
Live de "If only you": http://www.youtube.com/watch?v=OaFkFjULUA0

Posté par Molokoid à 17:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 février 2009

Future Pop 2.0

FUTURE_POP_2

Après le succès du premier volume, la tracklisting de la 2ème compilation australienne Future Pop parle d'elle-même. Y en a pour tous les gouts! Miam Miam:


Disk 1
1. Lady Gaga Feat. Colby O'donis - Just Dance (Glam As You Mix By Guena Lg - Radio Edit)
2. The Ting Tings - That's Not My Name (Soul Seekerz Radio Mix)
3. Pnau - Embrace
4. Cut Copy - Hearts On Fire
5. The Presets - This Boy's In Love
6. Miami Horror - Don't Be On With Her
7. Cyndi Lauper - Into The Nightlife
8. Frankmusik - 3 Little Words
9. Little Boots - Stuck On Repeat
10. Robyn - Be Mine! (Soulseekerz Radio Edit)
11. Alphabeat - Fascination (Bimbo Jones Remix - Radio Edit)
12. Heartbreak - Don't Lose My Time
13. Adele - Cold Shoulder (Basement Jaxx Classic Edit)
14. Roisin Murphy - Movie Star
15. Antigone - More Man Than Man (Future Perfect Radio Edit)
16. Zoot Woman - Live In My Head
17. Sally Shapiro - He Keeps Me Alive (Radio Mix)
18. Rex The Dog - I Can See You, Can You See Me?
19. The Cardigans - Erase/rewind (2008 Remix By Kleerup)
20. Sam Sparro - Black And Gold
21. Kylie Minogue - The One (Freemasons Club Vocal Mix Edit)
22. Girls Aloud - Call The Shots

Disk 2
1. Empire Of The Sun - Walking On A Dream
2. Walter Meego - Forever
3. Mgmt - Electric Feel
4. Neon Neon - I Told Her On Alderaan (Richard X Remix)
5. Ladyhawke - Paris Is Burning (Cut Copy Remix)
6. Martina Topley Bird - Poison (Van She Tech Remix)
7. Lovers Electric - Honey (Sam La More Remix)
8. Crystal Castles Vs Health - Crimewave
9. Faker - Are You Magnetic? (Paul Mac Remix)
10. Lykke Li - I'm Good, I'm Gone (Black Kids Remix)
11. Black Kids - I'm Not Gonna Teach Your Boyfriend How To Dance With You (Twelves Remix)
12. Grafton Primary - All Stars
13. Late Of The Pier - Heartbeat
14. Pendulum - Propane Nightmares
15. Does It Offend You, Yeah? - Dawn Of The Dead
16. Bloc Party - Mercury (Css Remix)
17. Css - Left Behind
18. Midnight Juggernauts - Tombstone
19. Santogold - L.E.S. Artistes
20. Ladytron - Ghosts

Ça bouge, ça fout la pêche! Les aussi bonnes compilations sont rares de nos jours.
Seul scandale: il n'y a pas les Sneaky Sound System !

Posté par Molokoid à 19:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]